La douche présidentielle à 245.572 euros aurait permis à la BNF de numériser 1 million de pages….

Les dépenses somptuaires du sommet de l’Union pour la Méditerranée (16,6 Meuros) ont attiré l’attention de la Cour des Comptes.

A elle seule, la douche spécialement installée pour le Chef de l’Etat (et qui semble n’avoir jamais servi) aurait coûté 245.572 euros : luxueuse et dernier cri, elle possédait une radio intégrée, un siège, des fonctions «jets» variées …

Pour le citoyen ordinaire, ces montants sont abstraits. On a donc pris l’habitude de convertir les millions d’euros en année-SMIC.

L’annonce récente d’un accord avec Google pour numériser les collections de la BNF suggère la conception d’un nouvel indicateur de référence : l’Equivalent Page numérisée BNF ou EPN-BNF.

Reste à  calculer la base de cet indicateur.

La BNF dispose d’un budget annuel de  l’ordre de 7 millions par an en pour la numérisation. Elle annonce avoir numérisé 240 000 UC (documents numérisés) en 2008 : monographies, fascicules de périodiques, lots d’images, manuscrits, cartes et documents sonores. La BNF consacre environ 5 millions  à la numérisation de  100 000 ouvrages par an, soit 50 euros par ouvrage, soit 0,25 centimes par page pour un volume moyen de 200 pages.  Ce chiffre est cohérent avec les 40 euros par ouvrage annoncés  en 2004 par Bruno Racine, le président de la BNF.

La Tribune mentionnait, en aout dernier un coût par ouvrage  entre 0,12 euro et 0,74 par page, selon les formats et la qualité de numérisation souhaitée.

Si on retient  un coût moyen de 0,25  par page numérisée à la BNF, les dépenses consenties pour le Sommet de l’Union pour la Méditerranée auraient permis de numériser 66,5 millions de page.

EPN-BNF

Suivant la même méthode, la douche présidentielle à 245.572 représentait l’équivalent de presqu’un million de pages numérisées à la BNF : 982 388, plus précisément.

Alors que le SMIC-an est relativement stable, le coût de numérisation de la page à la BNF  est susceptible de baisser sous l’effet d’une meilleure organisation des processus.  Archimag, une publication spécialisée dans l’archivage numérique, envisage une division des coûts de numérisation  par 2, 3 ou 4. Ce sera aussi affaire de technologie : Google n’a pas le monopole de l’innovation dans ce domaine. Le projet Demat-Factory, conduit par le Cedric, un laboratoire de recherche du CNAM,  vise à industrialiser les étapes de numérisation : il accélère notablement le repérage d’erreurs de numérisation dans des ouvrages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s