A propos du sionisme chrétien

La croyance dans la « fin des temps » ou dans la « fin du monde » est une veritable dynamite quand elle se transfère dans le champ politique.

La fusion entre eschatologie et politique ne peut conduire qu’à des catastrophes.

Le « sionisme chrétien » en fournit une illustration. J’ai cependant tendance à penser qu’on surestimel’influence des Sionistes Chrétiens sur la politique américaine

1. Que les Américains se sentent plus proches d’Israêl que des Palestiniens n’a rien de surprenant : ils baignent dans l’Ancien Testament et vivent au contact des Hébreux depuis leur plus jeune âge.

2. De plus, l’idéologie nationale américaine repose sur une identification entre peuple américain et Israël, Amerique et Terre promise : fuyant l’Europe comme les Hébreux de Moïse fuirent l’Égypte, les Puritains voulaient créer en Amérique une Nouvelle Jerusalem, la Cité de Dieu sur Terre, qui deviendrait une lumière pour toutes les nations.

Cette identification des américains aux Hébreux de la Bible n’a pas empêché l’instauration de quotas juifs dans les grandes Universités …. Et ce jusque dans les années 50. (Jusqu’en 1966 dans le cas de Yale).

3. Les relations entre les Etats-Unis et Israël ont changé de nature au cours des années 80.

Il s’agit désormais d’une symbiose : économique technologique, militaire et diplomatique.

Il ne restait plus qu’à donner à cette symbiose une dimension théologique : c’est ce à quoi s’attelèrent quelques Pasteurs en développant cette étrange mix que constitue le sionisme chrétien (dont Baquiast précise bien qu’il conserve un sous-bassement anti-judaïque : il faut accélérer le retour de Jésus sur Terre pour convertir les juifs).

4. Le sionisme chrétien reste minoritaire au sein de la droite chrétienne : une partie de celle-ci reste attachée à un antisémitisme plus classique. Condamné à rester discret, celui ci affleure de temps à autres.

La formule de « lobby sioniste chrétien » me semble inappropriée. Les sionistes chrétiens constituent une « école », une tendance, au sein de la Droite chrétienne, mais ne fonctionnent pas vraiment comme un lobby autonome. La Droite Chrétienne est pro-israélienne pour des raisons politiques : pas théologiques.

Le Pasteur Hagee (l’un des leaders « sionistes chrétiens ») aime bien faire croire qu’il est plus influent que l’AIPAC (Comité des affaires publiques américano-israélien) : « Quand un membre du Congrès voit quelqu’un de l’Aipac passer le seuil de sa porte, il sait qu’il représente six millions de personnes. Nous, on en représente 40 millions. ». le Pasteur Hagee bluffe : il n’y a pas 40 milllions de « sionistes chrétiens » aux Etats-Unis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s