L’âge de McCain n’est peut être pas un "argument de campagne" mais reste un handicap

Né en 1936, John McCain aura 72 ans s’il les électeurs le désignent en novembre. Ce qui ferait de lui le plus vieux président au moment de sa prise de fonctions pour un premier mandat. Ronald Reagan avait 69 ans lors de son élection. Hillary Clinton a 60 ans, Barack Obama 46. Bien que faisant rarement la une des journaux, la question revient régulièrement.
Quand elle ne lui est pas posée directement, comme l’an dernier, lors d’un meeting électoral au New Hampshire, par un jeune étudiant. « Je travaille 24heures sur 24, 7 jours sur 7, je suis très actif, je profite de la vie », avait rétorqué McCain. « Merci de poser la question, petit voyou… « .

L’opinion sait tout de son état de santé : un mélanome qui lui a laissé une longue cicatrice sur le visage, les mauvais traitements subis dans les prisons vietnamiennes. Le sénateur de l’Arizona a choisi l’autodérision. « Je suis plus vieux que la poussière et j’ai plus de cicatrices que Frankenstein », aime-t-il à répéter.

Cette semaine encore, le député démocrate de Pennsylvanie John Murtha, 75 ans, a remis le sujet sur le tapis: « Ce gars est presque aussi vieux que moi, ce n’est pas un job pour un vieil homme ». Réponse de l’intéressé: « Tout ce que je peux dire est que j’admire et que je respecte Jack Murtha. Parle pour toi, Jack. Je vais parfaitement bien ».

L’âge du candidat républicain risque de peser sur l’ensemble de sa campagne.

D’ores et déjà, l’âge de McCain limite sa marge de manœuvre dans la désignation de son co-listier. « Comme il a 71 ans, comme il a déjà souffert d’un cancer et que plus généralement son corps a souvent subi des épreuves, le choix de son colistier sera très, très important… Dans ce cas de figure, vous cherchez véritablement quelqu’un qui, sur une période de huit ans, peut être président » explique l’historien Douglas Brinkley dans le Boston Globe.

L’appareil républicain surveille de près le choix d’un vice-president qui risque de devenir le candidat naturel à la nomination républicaine en 2012 si McCain est empêché de se représenter en 2012 (il aura alors 76 ans). De plus, les électeurs seront attentifs à la personnalité du vice-président dès lors que celui-ci a une chance non-négligeable d’accéder à la Maison-Blanche avant la fin du mandat. Mc Cain risque de perdre l’electorat modéré s’il désignait comme co-équipier une figure de la droite chretienne pour mobiliser la base républicaine (comme Vinick le fait dans la saison 6).

L’accés du vice-président à la fonction suprême, suite à la mort du Président, est d’ailleurs l’un un des thémes de prédilection des fictions présidentielles des derniéres années. Dans la série Commander in Chief, Mc Kenzie Allen devient Présidente, suite à un accident vasculaire cérébral du républicain Theodore Bridges. (Ivan Reitman, dans Dave, Président d’un jour, propose une variante : quand le Président William Mitchell a un malaise cardiaque, c’est son sosie, Dave Kovic, qui se trouve projété dans le Bureau Ovale).

Même si les démocrates n’en font pas un argument de campagne …

Howard Dean a affirmé que le parti démocrate ne ferait pas de l’âge de McCain un argument de campagne. « Ce n’est pas avec l’âge de M. McCain que Mme Clinton a un problème, c’est avec son programme pour l’avenir », a déclaré un porte-parole d’ Hillary Clinton.

Cette problématique de l’âge pèsera encore plus lourd si les démocrates désignent Obama.

John Mc Cain a t il regardé la saison 7 de West Wing ?

Les amateurs de West Wing ont probablement en tête les épisodes ou le candidat républicain, Arnold Vinick, s’efforce de masquer son âge.

Né en 1940, Arnold Vinick avait 66 ans lors de la campagne presidentielle de 2006. Son adversaire démocrate, Matt Santos, né en 1961 est alors de 21 ans son cadet. Comme Mc Cain aujourd’hui, Arnold Vinick met en avant son expérience. Comme lui, il sait qu’il qu’il peut compter sur les électeurs de plus de 55 ans. Il n’en reste pas moins (et c’est tout l’intérêt d’une série qui met en scéne les coulisses d’une campagne) qu’il veille en permanence à camoufler tout ce qui peut rappeler son âge.

Dans « Cold », (épisode 13, Saison 7), Arnold Vinick prend froid, au cours d’un déplacement. Tout est fait pour éviter que la presse l’apprenne. Symétriquement, Josh Lyman, le directeur de campagne de Santos, se réjouit bruyamment lorsqu’il apprend cette nouvelle. Il se met danser et embrasse un membre de son équipe.

  • Josh: He has a cold? The gods were listening to me, and they love me!
  • Annabeth : Why is there hugging?
  • Donna : Vinick has a cold.
  • Annabeth : Oh, that’s precious.
  • Josh : I want to send him some Vick’s vapo-rub and a German nurse.

Dans « Two weeks out » (épisode 14, saison 7), Arnold Vinick souffre de sa main droite, pour avoir serré trop de mains. Lors d’un meeting, à quelques secondes de prendre la parole, Vinick se fait fait briser la main par un de ses partisans. Pendant un quart de seconde, il tourne le dos au public pour cacher sa douleur.
Fracture du métacarpe.

A quelques jours de l’élection, il doit soigner cette main sans que cela s’ébruite.

C’est dans une voiture, entre deux meetings, que Vinick rencontre un docteur.

  • Doctor : We really need a set of X-rays.
  • Vinick : No!
  • Bruno : No, no, no. Doctor, we’ve got a bus-load of reporters following us. We stop
  • for an X-ray the headline’s going to read « Handshake breaks Vinick’s hand. »
  • Bruno : I can’t say for sure without an X-ray, but I think you’ve got a metacarpal
  • fracture and you’re going to need a cast.
  • Vinick : No cast.
  • Doctor: Senator, you have to…
  • Vinick : I can’t look like an old man falling apart on the campaign trail. If anyone asks you what you were doing in the car with me, we were discussing health care policy.

Dans Here Today (épisode 5, saison 7), Josh Lyman et Lou, la directrice de communication de Matt Santos, cherchent (en l’absence du candidat, qui ne veut pas en faire un argument de campagne) une maniére subtile de suggérer que Vinick est nettement plus âgé que Santos.

  • Josh : Look, Arnold Vinick isn’t some old feeb, doddering from one campaign stop to the next. He’s got more energy than I do.
  • Lou : He is inconveniently spry.
  • Josh : Use that.
  • Lou : What?
  • Josh : Spry. It’s a word that’s only used to describe old people. Ever hear of anybody under the age of 70 being called spry? It says « old guy versus young guy » without even mentioning age.

L’une des scènes les plus émouvantes de West Wing est probablement celle où Arnold Vinick, après sa défaite, comprend qu’il doit renoncer à la Présidence. (Last Hurrah, épisode 2°, Saison 7) La défaite est cruelle. Après une campagne intense, Vinick retrouve une existence vide et morne. Peu à peu, il retrouve goût à la politique. Son médecin lui confirme qu’il est en pleine forme. (Vinick : « I’m telling you : 70 is the new 60 »). Il envisage une nouvelle candidature. C’est à ses des deux plus proches conseillers que revient la tâche difficile de lui expliquer, désolés, qu’à 70 ans (en 2010), il est désormais hors course.

Mc Cain a t il vu cet épisode de West Wing ?

L’âge de John Mc Cain suscite l’ironie des militants démocrates

Cette vidéo est l’oeuvre du groupe YoungerthanMcCain, fondé par Steve Rosenthal, un ancien membre du comité de l’AFL-CIO, la centrale syndicale nationale et fondateur du groupe America Coming together, créé en 2004 pour tenter de barrer la route à George Bush.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s