Déclaration de principes de 1946


Le texte de 1946 a été conçu dans un tout autre contexte. Après les épreuves de la guerre où la SFIO a failli disparaître, la nécessité de refonder le parti, en tirant les leçons des années écoulées, non seulement depuis 1940, mais depuis 1917 et la révolution bolchevique, était profondément ressentie par les dirigeants issus de la Résistance. La préparation de la déclaration a été confiée à Léon Blum, revenu de Buchenwald. Après l’examen de conscience du socialisme réalisée dans A l’Echelle Humaine, Léon Blum voulait mener une rénovation idéologique de la SFIO. Tout en étant fidèle au marxisme sur un grand nombre de points – tout particulièrement la condamnation de la propriété capitaliste – il entendait définir avant tout un « socialisme humaniste ». Présentant son projet de texte au congrès d’août 1945, il a défendu « une synthèse entre la dialectique marxiste, que décidément je ne veux pas appeler matérialisme historique, et l’idéalisme jauressien, que j’appelle idéalisme sans aucun scrupule de pensée ».

La suite sur le site de l’office universitaire de recherche socialiste (OURS)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s