Archives mensuelles : mai 2003

Les agences de renseignement et Hollywood

Le cinéma des années 70 a donné une image négative du FBI et de la CIA .

Cette vision d’une CIA experte en coups d’état, en assassinats politiques et en coups tordus, traversée de conflits, de plus en plus autonome vis-à-vis du pouvoir politique, et poursuivant ses propres fins, imprègne les productions des années 80 et 90.

Après la fin de la guerre froide, les scénaristes, en quête de nouveaux ennemis et de nouvelles menaces, mettent en scène des détournements de missiles, le trafic de têtes nucléaires, la prolifération d’armes bactériologiques ou le chantage cybernétique.

L’inventivité des scénaristes dans la description des menaces a pour pendant une grande désinvolture dans la représentation des ennemis (mafia, groupe terroriste, « état-voyou ») et de leur provenance (Moyen-orient, Amérique latine, républiques ex-soviétiques, extrême-orient, Irlande), de leurs motivations (haine des Etats-Unis, vengeance, argent, convictions, neo-nazisme…). Souvent ces adversaires trouvent des relais au sein même des services de renseignement. Ou font appel à d’anciens agents de la CIA ou des forces spéciales.

Lire la suite